Concertos Brandebourgeois

Les célèbres Concertos Brandebourgeois de Jean-Sébastien Bach, consistant de six concerti grossi, figurent parmi les pages les plus emblématiques de l’ère baroque. Titrée Concerts avec plusieurs instruments, l’œuvre présente une instrumentation variée et audacieuse. D’une originalité toute nouvelle, chaque concerto fait école et demeurera quasiment inégalé. Le recueil fut composé autour de 1720 à Köthen et dédié au Margrave Christian Ludwig de Brandenbourg, jeune frère du roi Frédéric de Prusse. LES INVENTIONS donnent en intégrale les Concertos Brandebourgeois à l’Auditorium de Dijon en 2012, un événement enregistré par France Musique.
Ecouter un extrait

 logo-FM-OK

Cantates de Bach

Comment imaginer un monde sans les cantates de Bach ? Comme notre musique d’art occidentale s’en verrait appauvrie ! Lorsque parurent les premiers volumes publiés par la Bach Gesellschaft au 19ème, on voyait Brahms lui-même faire la queue chez le marchand de musique viennois afin d’obtenir son exemplaire personnel. Dans les dix dernières années, LES INVENTIONS ont régulièrement exécuté des cantates sacrées et profanes de diverses périodes de la vie de Bach. Que cela soit en résidence au Festival Bach en Combrailles, à la Bach Fest de l’Opéra de Dijon, ou aux Concerts Bach à Lutry, Suisse, notre exploration de ce répertoire unique se poursuit.

 

 

A Purcell Collection

Montage-Purcell

Il semble qu’Henry Purcell n’ait jamais quitté son Angleterre natale. Non seulement grand connaisseur de la tradition musicale de son pays, il était de même à l’affût des goûts étrangers. Se nourrissant d’influences italiennes et françaises, il s’inspira principalement de la manière de Lully. La production de Purcell est d’une diversité impressionnante : antiennes, odes, musiques funéraires, semi-opéras, masques, sonates, compositions pour consort, airs et canons peuplent son œuvre aux multiples facettes. LES INVENTIONS et VOCES8 invitent l’auditeur, en concert et en disque, à se promener à travers le monde étonnamment coloré d’un des plus grands compositeurs de l’ère Baroque.
Ecouter un extrait

Les Psaumes de Marcello

Montage-Marcello

Benedetto Marcello (1686-1739) mena une double vie d’aristocrate-politicien et de compositeur émérite. Dans son chef-d’œuvre L’Estro poetico-armonico (1724-1727), Marcello met en musique des cinquante premiers Psaumes pour de multiples combinaisons de voix, basse continue et divers instruments obligés. Il tire son inspiration directement de la musique sacrée hébraïque de son temps. Marcello donne à ces Psaumes une fraîcheur et originalité qui en font un vif succès international. Traduites de son vivant en français, allemand, suédois, anglais et russe, ces œuvres furent incorporées dans différentes traditions religieuses, dont les rites anglican, luthérien et juif. LES INVENTIONS collaborent avec le célèbre ensemble vocal anglais VOCES8 dans un enregistrement en première mondiale de la version anglaise de Charles Avison (1757).

COMPOSITEURS BOURGUIGNONS

Compositeurs Bourguignons

MontageCompoBourguignons

Depuis 2005, Patrick Ayrton et LES INVENTIONS suivent les chemins encore inexplorés du répertoire XVIIIe, en particulier celui de compositeurs bourguignons, tels Jean-Baptiste Drouard de Bousset (1662-1725), Joseph Michel (1679-1736), Thomas-Louis Bourgeois (1676-1750) et Joseph Touchemoulin (1727-1801). A travers concerts, enregistrements, lectures et projets pédagogiques, LES INVENTIONS tendent à faire la lumière sur un des domaines les plus somptueux de la musique française du Grand Siècle en Bourgogne.

Joseph Touchemoulin

Projet-Touchemoulin

Joseph Touchemoulin, violoniste-compositeur, un des fondateurs de l’école française du violon, est né à Chalon-sur-Saône, le 23 octobre 1727. Les origines bourguignonnes de ce maître remarquable demeurèrent obscures jusqu’en 2005, lorsque Patrick Ayrton retrouva sa trace et réhabilita sa mémoire. Ainsi commençait une aventure passionnante, ponctuée de découvertes, surprises et inattendus. A ce jour, c’est le seul compositeur majeur du XVIIIe siècle qu’ait vu naître le département de Saône-et-Loire. Il marqua son temps. Depuis 2005, concerts, enregistrements, conférences et projets pédagogiques se succèdent. Le musicologue français Gilles Cantagrel n’hésite pas à affirmer que “la musique galante et charmeuse de ce Bourguignon annonce le temps de Mozart”.
Ecouter un extrait

 

Télécharger le dossier Mécénat 2015

Joseph Michel

JosephMichel_Manuscrit

Joseph Michel, né en 1679 près de Dijon, fut maître de chapelle à l’ancienne cathédrale Saint-Étienne de Dijon puis à la Sainte-Chapelle du Roi de cette même ville. Il est considéré de son temps comme un musicien exceptionnel que l’on n’hésite pas à comparer au célèbre compositeur Delalande. La réputation de Michel dépasse ainsi le cadre de la capitale provinciale, ses œuvres étant jouées à Versailles où son grand motet Dominus regnavit restera au programme de la Chapelle Royale jusqu’en 1792. L’importante découverte, en 2010, d’un manuscrit d’antiennes et hymnes de Michel pour les offices de vêpres fut l’objet d’un ample projet donné par LES INVENTIONS à Dijon. L’ensemble intègre désormais régulièrement des extraits de ce splendide recueil dans ses concerts.
Ecouter un extrait

Jean-Philippe Rameau

Composite-Rameau-Cage-1280

Journées du Patrimoine, Vézelay, France, 2013 : ancien hôpital cistercien transformé en centre culturel, la Cité de la Voix accueille la célèbre soprano américaine Claron McFadden et LES INVENTIONS pour une résidence. Les visiteurs sont guidés à travers salles, passages et cryptes par “Apollon” (le comédien Gérôme Alban), avec scènettes et aubades les attendant à divers endroits de l’édifice. Mise en espace par Emmanuelle Cordoliani, cette promenade musicale à travers un lieu et son histoire fait résonner des œuvres de Michel, Rameau et Bourgeois.
Ecouter un extrait

Un Noël Bourguignon

Montage-Noel-Bourg-ok

Qui connaît encore de nos jours Bernard de La Monnoye, alias Gui Barôzai ? Pourtant, cet avocat, poète, philologue et critique français, né en 1641 à Dijon, fut célèbre de son temps, principalement pour ses “Noëls Bourguignons”. Commentaires candides, touchants, parfois goguenards, de diverses épisodes de la Nativité, ils ont longtemps été dans toutes les bouches, jusqu’à Versailles, où ils furent chantés. LES INVENTIONS font mieux connaître ces fameux “Noëls”, publiés en 1700, en patois bourguignon, où des grâces toutes nouvelles ornent un dialecte naïf, et où le sel de la satire se conjugue avec une gaieté toujours ingénieuse. Humour et tendresse se mêlent dans ce spectacle pluridisciplinaire, où les vers de La Monnoye s’allient à la danse et aux musiques des compositeurs bourguignons tels Rameau, Balbastre et Touchemoulin.
Ecouter un extrait

 

« Une véritable réjouissance
des oreilles et des yeux”
Le Bien Public, Dijon.

« Un divin spectacle »
Le Journal de Saône et Loire, Chalon-sur-Saône